95 % des entreprises emploient des freelances. Les travailleurs indépendants vont jusqu’à représenter jusqu’à 10 % des effectifs dans une majorité d’entreprises. La plupart des entreprises françaises (73 %) embauchent du personnel indépendant en raison de sa flexibilité. Leur motivation et leur rapide opérationnalité sont également appréciées.


Cela tombe bien puisque la difficulté actuelle des entreprises à attirer des profils qualifiés est en faveur des freelances. Les entreprises ont cependant tendance à négliger la gestion de ces talents indépendants, qui font pourtant partie de leurs effectifs…

Il est en effet urgent d’opérer un changement dans la manière dont les entreprises gèrent leur collaborateurs non permanents prévient le prestataire de services RH SD Worx, dans un enquête réalisée en partenariat avec l’Antwerp Management School (AMS) dans 5 pays européens auprès de 1074 employeurs et 1874 indépendants.

La raison principale de recruter des freelances ? La flexibilité
65 % des entreprises européennes indiquent que ce facteur est décisif lors du recrutement de nouveaux collaborateurs. En France, la flexibilité accrue des indépendants constituent la première raison de les embaucher.

La flexibilité n’est toutefois pas le seul atout des freelances. Deuxième raison : l’expertise du personnel indépendant, invoquée par 63 % des répondants. C’est d’ailleurs la première raison en Allemagne, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne. Rapidité et réductions des coûts constituent également des éléments qui poussent les entreprises à faire appel aux travailleurs indépendants puisque 59 % des décideurs français jugent le recrutement d’un freelance plus rapide que celui d’un salarié lambda et 49 % citent les économies sur les coûts comme un facteur décisif.

Une gestion RH des prestataires indépendants encore trop informelle
On regrette toutefois que 65 % des entreprises adoptent une approche informelle de la gestion des talents indépendants. Dans la mesure où les entreprises embauchent de plus en plus de personnel indépendant, elles devraient s’assurer que leur politique RH soit adaptée aux besoins de ces nouveaux effectifs explique Jean-Marie Mozziconacci. « Actuellement, trop d’entreprises adoptent une approche réactive ou ad hoc (à l’instant T) de l’économie à la tâche, ce qui s’avérera préjudiciable à long terme. Si les organisations ne s’adaptent pas, des domaines tels que la gestion des talents deviendront un énorme défi pour elles – d’autant que leur accent est désormais placé sur l’embauche de personnel indépendant hautement qualifié. La nature des effectifs change de jour en jour, et les politiques d’hier ne suffiront plus » ajoute l’administrateur délégué de SD Worx France.

La motivation des travailleurs flexibles : un travail plus intéressant
Pour élaborer des politiques des RH efficaces qui aident à gérer les effectifs indépendants, les décideurs doivent comprendre les motivations des personnes qui choisissent de travailler à leur compte. Pour 75 % des répondants français, la raison principale de devenir indépendant est que le contenu du travail est plus intéressant, tandis que 68 % déclarent que ce style de travail correspond mieux à leurs compétences. Outre ces avantages professionnels, plusieurs raisons personnelles les poussent à opter pour une activité d’indépendant et pourquoi pas, en tirer des leçons concernant les aspirations de leurs propres salariés.

Les indépendants ont quant à eux choisi ce statut parce qu’il convient mieux à leur vie personnelle (à 49 %), notamment ceux vivant en France (69 %) et au Royaume-Uni (79 %). Ce style de travail contribue également à réduire le stress dans leur vie selon eux.

Les freelances ont de nombreux atouts. Positifs et proactifs, ils consacrent activement du temps à améliorer leurs connaissances et leurs compétences au travail (41 %). Et 56 % vont jusqu’à développer des compétences dont elles n’auront besoin que dans des fonctions futures.

La pénurie de talents favorables aux freelances
 « 55 % des entreprises estiment qu’il leur sera difficile d’attirer de nouveaux talents dans les trois prochaines années. De plus, une entreprise sur trois pense que cette pénurie de talents affectera sa capacité à réaliser sa mission, sa vision et sa stratégie. Dans le paysage actuel, ²avec un marché des talents hautement concurrentiel, il deviendra plus important que jamais pour les organisations de trouver des solutions à ces problèmes de talents. L’adoption d’une approche positive à l’égard des travailleurs flexibles constitue une réponse, et d’après la recherche, les organisations avec un taux de roulement plus élevé y ont déjà recours. Les collaborateurs freelances peuvent représenter un atout majeur pour les entreprises, tant que les employeurs abordent leur gestion de façon proactive », conclut le professeur Ans De Vos de l’Antwerp Management School.

Source: blog-emploi

Articles similaires
Commentaires